Accueil
Cambo les Bains
Adresses utiles
Arts
Marianne
Urbanisme
Architecture
Hôtellerie
 
Piments Espelette
Cerises Itxassou
Myrtilles




 

 

 

Fonds écran
Liens
 
Thermes
Trajets
Cartes et plans
Météo
 
Crédits
Contacts




Marianne
Journal Marianne
infos citoyenne

Issue de la révolution Mariane représente la rébellion citoyenne pour la liberté

Les premières représentations d'une femme à bonnet phrygien, allégorie de la Liberté et de la République, apparaissent sous la Révolution de 1789.
L'origine de l'appellation de Marianne n'est pas connue avec certitude. Prénom très répandu au XVIIIème siècle, Marie-Anne représentait le peuple. Mais les contre-révolutionnaires ont également appelé ainsi, par dérision, la République.

Symbole de liberté, le bonnet phrygien était porté par les esclaves affranchis en Grèce et à Rome.
Un bonnet de ce type coiffait aussi les marins et les galériens de la Méditerranée et aurait été repris par les révolutionnaires venus du Midi.

Sous la IIIème République, les statues et surtout les bustes de Marianne se multiplient, en particulier dans les mairies. Plusieurs types de représentation se développent, selon que l'on privilégie le caractère révolutionnaire ou le caractère "sage" de la Marianne : le bonnet phrygien est parfois jugé trop séditieux et remplacé par un diadème ou une couronne.

Le prénom de Marianne trouve son origine dans une chanson intitulée : « la garisou de Mariano » écrite par G. Lavabre de Puy Laurens dans le Tarn. Ce militant exalte, dans son texte de 1792, une France débarrassée et guérie de son passé monarchiste.

A partir de 1796, l’effigie de Marianne se répand grâce à une pièce de monnaie.
Si on retrouve Marianne sous la IIème République, c’est bien le début de la IIIème République qui forme la grande période de l’affirmation républicaine .

Aujourd’hui, tous les jours, Marianne s’affiche avec son bonnet phrygien sur les timbres postes avec sa devise républicaine :
Liberté égalité, fraternité

Situation de veille permanente, Cambo les bains info se met en place, avec pour objectif que les élus par la population, respectent cette devise.

Election
Lorsque la naissance de la mairie est officialisée par la loi de 1884, la IIIème République a fait le choix de la généralisation du suffrage universel masculin pour les élections municipales, cantonales et législatives. (Le président de la République n’est élu par tous les électeurs que depuis 1962, le Parlement européen depuis 1979). Héritière de 1789, la République respecte le principe de la souveraineté de la Nation. La mairie devient donc le lieu par excellence de la pratique démocratique, parce qu’elle est le lieu du vote.

Le suffrage universel, Alfred Brantot-1891

Pour ce faire, une liste électorale est établie. La liste d’émargement permet de contrôler le nombre des suffrages et donc la sincérité du vote. L’isoloir vint pour assurer le secret du vote avant le dépôt du bulletin dans l’urne. La liberté de la presse et la liberté de réunion (1881) permettent un véritable débat démocratique et rompent avec la pratique de la candidature officielle imposée sous le Second Empire. Les républicains au pouvoir suppriment également le déroulement du vote sur deux jours et ne confient plus l’urne au seul maire pendant la nuit !

Les femmes ont obtenu le droit de vote en 1869 aux Usa et en 1945 en France.

Le citoyen Camboard et les autres, sera au fil des mois, la décentralisation concentrant les pouvoirs sur un seul individu ( le maire officieusement),
confronté à constater cette duplicité d’élu.

La préservation des droits acquis du citoyen, par ces différentes révolutions historiques. Plus de privilège, d'abus de pouvoir, et autres, malheureusement généralisé, et même en complicité avec les tribunaux.

Le maire en infraction ne pait rien au tribunaux seule la communauté assume ses différents abus. Même les condamnations sont payées par la commune!

© - Copyright cambo.info